PAP RFC-13, BERELDANGE

MAITRE DE L’OUVRAGE : nc

PROJET : URBANISME

TYPE d’intervention : PAP

LIEU : Bereldange (LU)

SURFACE commerciale : nc

SURFACE habitation : nc

BUDGET DE TRAVAUX : nc

PHOTOS : GROUPE L sarl

LIEN :

 

Description sommaire

Groupe L sarl présente ci-après le plan directeur «Bereldange ARP01» pour le développement du centre de la localité de Bereldange, établi conformément au PAG de la commune de Walferdange en vigueur, à la loi du 28 juillet 2011 modifiant la loi modifiée du 19 juillet 2004 concernant l’aménagement communal et le développement urbain, et le règlement grand-ducal du 28 juillet 2011 concernant le contenu du rapport justificatif et du plan directeur du plan d’aménagement particulier « nouveau quartier » y relatif.

La commune de Walferdange est limitrophe de la ville de Luxembourg, capitale du Grand-Duché de Luxembourg. La commune est située dans la vallée de l’Alzette, qui est de part et d’autre dominée par des hauteurs boisées. Des trois sections formant la commune, celles de Walferdange et de Helmsange s’étendent sur la rive droite du fleuve, alors que celle de Bereldange s’étend sur sa rive gauche. La commune est traversée par la route nationale 7 et la ligne de chemin de fer qui relient le Nord du pays à la capitale. Superficie totale : 706 ha. 

Le degré de mixité des fonctions urbaines est assez élevé à Bereldange. Toutes les fonctions urbaines y sont représentées et situées à proximité immédiate de la zone à aménager, que ce soient l’habitat, les activités économiques ou les équipements publics.

Au sein de la localité de Bereldange, un espace d’env. 1ha08a est actuellement disponible pour l’urbanisation, représentant un potentiel de développement pour la commune de Walferdange qui compte environ 8030 habitants. Représentant une lacune dans le tissu urbain existant, la réalisation d’un plan directeur représente l’outil le plus approprié pour formuler les orientations de développement envisagées sur les parcelles concernées. Il fixe un cadre d’aménagement à long terme et sera mis en oeuvre par des plans d’aménagement particulier successifs.

L’aménagement de cet espace représente une opportunité de développer un nouveau quartier au centre de la localité de Bereldange tout en liaisonant et profitant du noyau existant (mairie, équipements scolaires, etc…) et en complétant les fonctions urbaines existantes (habitat, services et commerces).

La zone d’étude concerne une vingtaine de propriétaires différents.

Le tissu bâti existant autour du plan directeur est composé :

• de maisons unifamiliales isolées, en bande ou jumelées,.

• d’immeubles résidentiels et commerciaux,

• de bâtisses aux fonctions publiques (scolaires, 3ème âge) aux gabarits plus importants.

Les terrains concernés par le plan directeur sont actuellement en friche, ou utilisé comme jardin.

Les terrains concernés par l’aménagement projeté au sein de Bereldange ne présentent pas de contraintes majeures et l’urbanisation est réalisable à court et moyen terme.

L’ilot, délimité par les voiries le contournant, est caractérisé par un nouveau quartier à dominante résidentielle. Les parcelles en bordures de voirie verront l’implantation d’immeubles implanté parallèlement à la voirie, tandis que l’intérieur de l’ilot verra l’implantation d’immeubles résidentiels immergés dans le nouveau parc public. Ces trames vertes traversent l’ensemble de l’espace étudié du nord au sud  et d’ouest en est, et sont par ailleurs le support des circulations lentes locales.

La vallée de l’Alzette se distingue par une topographie spécifique de vallée, un développement résidentiel aligné sur le réseau routier et une bonne connexion au réseau ferroviaire.

En plus du train ,la réalisation du train-tram avec une multiplication envisagée des arrêts, vise à organiser le développement résidentiel à proximité des points d’arrêt existants et futurs en favorisant la densification du bâti et le développement interne des secteurs bâtis.

Le paysage urbain du sud du Luxembourg est caractérisé par une mosaïque hétérogène composée de paysages agraires à caractère rural, d’espaces à vocation récréative de proximité souvent dominés par la forêt, de bandes urbanisées, de zones d’activités économiques étendues et de paysages très urbanisés aux environs de Luxembourg-Ville et dans la vallée de l’Alzette.

Les localités de la vallée de l’Alzette entre Luxembourg-Ville et Mersch sont déjà en grande partie contigües le long des voies routières. Les versants boisés de l’Alzette y forment toutefois une barrière nette à l’urbanisation.

Les deux ilots qui compose le présent plan directeur sont tous les deux repris au PAG de la commune de Walferdange dans la zone mixte à caractère urbain avec un COS compris enre 0,2 et 0,6 et un CMU compris entre 0,4 et 1,6.

L’objectif est de densifier le tissu bâti dans les communes reliées aux transports en commun, notamment le réseau ferroviaire, ainsi que dans les communes considérées comme des centres d’attraction et des pôles urbains à développer d’après le concept de la déconcentration concentrée.

Le plan directeur prévoit de combler une lacune au sein de la localité de Bereldange et      applique des densités de logements comprises entre 30 et 74 logements / ha net.

La géométrie urbaine précise la densification des habitations à proximité immédiate du centre de la localité, avec intégration d’espaces verts de détente et de jeux, au sein d’un environnement résidentiel.

Les espaces publics sont mis en valeur par l’ouverture des parcours piétons et cyclistes offrant ainsi des points de vues uniques à travers le quartier.

Afin de favoriser son intégration au paysage urbain et de constituer une unité, les volumes bâtis verront leurs hauteurs s’accroitre en fonction de leur position à proximité du centre et en bordure de voirie principale (barrière pour les nuisances du trafic dense). Mais aussi à l’intérieur des ilots, afin de délester l’impact sur les voiries secondaires des zones résidentielles.

Outre les espaces verts de rencontres, de jeux, de détente et de connexions piétonnes, le site ne prévoit pas de nouvelles voiries, l’accès sera limité aux voiries existantes.

Seul un accès carrossable sera prévu pour accéder au parking sous-terrain.

Cet aménagement utilisera les rues locales pour accueillir un trafic essentiellement de résidents, en double sens, sans cul de sac.

Toutefois une rue sera convertie en un espace partagé, (zone 20) articulée autour d’une nouvelle place publique sise à la jonction des axes piétonniers.