RESIDENCE RN32, ARLON, BELGIQUE

MAITRE DE L’OUVRAGE : nc

PROJET : IMMEUBLE RESIDENTIEL

TYPE d’intervention : TRANSFORMATION

LIEU : Arlon (BE)

SURFACE commerciale : nc

SURFACE habitation : nc

BUDGET DE TRAVAUX : nc

PHOTOS : GROUPE L sarl

LIEN :

 

Situation

Situé dans l’hyper centre d’Arlon, la rue Joseph Netzer est une voie principale qui dégorge le centre d’Arlon de la circulation motorisée vers l’extérieur de la ville.

 

Concept

CONCEPT URBANISTIQUE

La maison existante, située sur un axe principal d’Arlon, et du à sa situation au centre de la ville, est enclavée de part et d’autre part des constructions de type résidentiels et de type professionnel. La seule respiration de cette parcelle réside dans la cour présente à l’arrière du bâtiment.

Dans une volonté de ne pas étaler l’urbanisation par un élargissement du territoire constructible, une attention particulière est apportée à la densification des parties déjà agglomérées et donc l’étude des bâtiments vides, est un enjeu primordial pour l’urbanisme.

Le présent projet s’est attaqué a une maison dans un état de délabrement déjà bien avancé. Afin de garantir une intégration optimale dans l’ensemble du bâti existant, le gabarit sera adapté au voisin direct, ce qui impliquera une surélévation d’un niveau.

La légère augmentation de volume favorisera une densification ponctuelle de cette partie de l’agglomération, aussi pour favoriser la mobilité douce et le développement des commerces avoisinants, l’étude de faisabilité a dégagé la programmation de cinq unités d’habitation sans emplacement de stationnement.

CONCEPT ARCHITECTURAL

L’intervention modérée rétabli la liaison entre le bâti existant, le projet tend à s’implanter dans l’alignement déjà existant en égalisant le gabarit des habitations type de la région.

De part la largeur de la parcelle, l’immeuble résidentiel s’apparente visuellement à une maison d’habitation collectives plutôt qu’a un immeuble imposant.

Dans un souci de conservation d’un caractère existant, la façade principale de l’édifice est restée quasi identique, seule trace de l’intervention et afin de rester cohérent dans le langage architectural, une ouverture verticale traversant le plan de façade de bas en haut symbolise la nouvelle cage d’escalier et les distributions verticales dès lors éclairées par cette ouverture.

Afin de minimiser la rehausse volumétrique, une toiture à la mansard sera utilisée, profitant du brisis pour le dernier niveau plein, et permettant l’utilisation d’un étage mansardé.

La couleur a été étudiée et choisie pour casser la monotonie d’un alignement pictural constant. Plus que de créer un rythme nouveau, ce projet a permis la réintroduction de cette couleur au sein de la commune.

Une attention particulière est apportée à la convivialité d’utilisation des espaces, à l’interaction des différents occupants de l’immeuble tout en préservant leur intimité par une protection passive de leur vie privée.

La mixité des occupants est garantie par une offre de logements variés et non répétitifs.

Afin de permettre une personnalisation et une appropriation de l’espace optimal, chaque nouvel acquéreur pourra bénéficier d’un accompagnement personnalisé pour adapter son futur logement à son utilisation et à son mode de vie.